27 avril 2020 Par laptitetartineeditions Non

Un jour, un.e auteur.e: Marie-Claude Ranc.

Auteure de Alors dis-moi…, Marie-Claude a accepté de répondre à quelques questions histoire d’en savoir plus sur elle, ses habitudes … et de passer un peu le temps pendant ce confinement.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots (prénom, roman, style…) ? Je suis Marie-Claude RANC, auteure du roman historique “Alors dis-moi…” publié en mars 2020 aux Éditions de la P’tite Tartine. Historienne de formation, j’ai toujours eu pour les mots une fascination, tout autant que j’ai pour l’être humain un attrait agrémenté d’interrogations qui me porte à m’intéresser à lui. Conciliant les deux aspects de cette curiosité bienveillante, j’extrais avec un plaisir « scriptural » les émotions des rencontres – qu’elles soient initiées par le papier des recueils d’historiques ou provoquées par un contact contemporain – afin de les coucher docilement sur le papier et donner corps à mon imagination. Car c’est avant tout la corde de l’émoi que j’aime faire vibrer chez mes lecteurs en leur communiquant les frissons de la pensée et la beauté de la raison. Née en Champagne, j’ai vécu en Lorraine avant de m’établir en Bretagne. Le voyage, la découverte, l’inconnu, ont jalonné mon parcours et m’ont appris à observer le monde. Optimiste, je ne sais conter le malheur ou la tristesse sans leur opposer immédiatement leur contraire. Pour autant, j’ai à cœur de relater la vie telle qu’elle est, en ajoutant toutefois ma pincée de sourire. Quant à mon style, j’aime à croire qu’il oscille entre la poésie de Maupassant et la perspicacité de Rostand, en gardant pour moi l’humanisme des émotions.

Comment avez-vous entendu parler de la P’tite Tartine Éditions (si vous vous souvenez) ? Grâce à un appel à manuscrit sur le site Internet de l’Asfored

Qu’est-ce qui vous inspire quand vous écrivez ? La musique classique, principalement Vivaldi ( les 4 saisons et le Gloria). La musique symphonique ou philharmonique, la musique de films (Le Seigneur des anneaux d’Howard Shore, le roi Arthur, Inception de Hans Zimmer…) ou encore la musique épique de Two steps from Hell. Les nuages sont aussi une source d’inspiration, surtout avant la pluie, ainsi que l’ombre des arbres en hiver lorsque le soleil se couche et la forêt en toute saison, mais principalement à l’automne et à l’hiver .

Un message pour les lectrices et lecteurs ? Tout d’abord, merci. Sans vous, nous les auteurs ne serions…ben rien en fait ! Ensuite, je souhaite vous dire combien est important votre retour. Lorsque j’écris, je pense à vous, à ce que vous aimeriez trouver entre mes lignes ; j’imagine votre réaction, vos émotions, sans jamais au final être certaine d’avoir atteint mon but. N’hésitez pas à vous servir de ma page pour y mettre vos retours, quel qu’ils soient. La critique, si elle est juste, n’est jamais blessante. Je conçois parfaitement que vous n’aimiez pas un passage, un chapitre ou le livre tout entier. Tout comme j’accepte le contraire (lol) !! Quoique vous puissiez dire, cela me permettra de poursuivre l’aventure de l’écriture. Car comme l’a dit le regretté Nelson Mandela «  Je ne perds jamais ; soit je gagne, soit j’apprends ».

Ceci ou cela ?

Concernant vos habitudes d’écriture:

Écriture : plutôt le soir ou le matin ? Le matin quand la maison est calme et que tout le monde dort. Très tôt de préférence.

Plutôt première personne ou troisième personne ? Ça dépend du sujet et surtout de l’émotion que je souhaite faire passer. L’écriture à la première personne est plus intime. Pour « Alors dis-moi… » ce mode s’imposait de lui-même.

Écrire en silence ou avec un bruit de fond ? Toujours en musique !
Le silence me donne trop à réfléchir au tâches prosaïques ! Lorsque j’écris j’ai besoin de rêver, de laisser mon esprit s’envoler sur le partition envoûtante d’une bonne musique. Pour exemple, dans « Alors dis-moi… », les passages de dévotion de Jeanne ont été composés avec de la musique sacrée (au casque, toujours au casque pour plus de proximité, de résonance!). Les batailles avec la musique du film « le roi Arthur » ( celui de 2004). Quant à Aliénor, je me suis surtout inspirée des 4 Saisons et aussi de Jaufré Rudel repris par l’Amor de lonh, un groupe de troubadours actuels absolument fantastique

Avec ou sans prise de notes / plan de chapitres avant de se lancer dans le roman ? Pour « Alors dis moi… » la prise de notes était essentielle. En général, j’ai toujours un carnet sur moi où j’y note mes idées, les mots qui me viennent lorsque je laisse mon esprit vagabonder (en faisant la vaisselle, la cuisine ou dans les transports en commun). Le plan s’impose souvent de lui-même mais j’en garde toujours une trame afin d’essayer de m’y tenir (c’est rarement le cas).

Qu’importe le style du roman, il faut toujours un peu d’amour en fond… vrai ou faux ? Tout à fait vrai. Pour ma part, je ne vois pas comment aborder un sujet sans y inclure un peu d’amour qu’il soit physique, platonique ou filiale. Au Moyen âge on dissocier d’ailleurs l’amour charnel, que l’on réservait à un amant, de l’amour absolu que l’on avait pour sa famille. L’amour a toujours fait couler beaucoup d’encre que ce soit celle des poètes ou des guerriers. N’oublions pas que la haine est une partie de ce sentiment complexe !

Dites-nous tout, vous êtes plutôt :

Lecture ou musique ? Les deux. Je lis en musique. Les deux ont toujours fait partie de ma vie et je ne conçois pas mes journées sans ces deux arts.

Lecture ou télé ? Lecture sans aucune hésitation. À dire vrai, je ne regarde plus la télé depuis très longtemps, sauf pour des reportages (Arte, LCP, France 4). Les actualités me dépriment, les émissions grand public me navrent et on y voit toujours les même films. Heureusement Netflix et OCS me sauve de ces programmes insipides, ainsi qu’une vidéothèque conséquente.

Films ou séries ? Je préfère une bonne série à un mauvais film. Toutefois, je suis très ciné, du coup le choix est cornélien.

Grosse production hollywoodienne ou bon film français ? Pour ma part, depuis la disparition des grands du cinéma français, le terme de « bon film français » est une antinomie. Mis à part quelques trop rares films dit « d’auteur » (« un monde trop grand », « hors normes » …) je trouve les comédies pitoyables, les drames vides de sens et les policiers tellement pauvres en rebondissements. De ce fait, je me rabats plus facilement sur des productions hollywoodiennes, sans pour autant m’en tenir au blockbusters. Je suis une très grande fan de Clint Eastwood qui sait faire des films tellement forts sans pour autant que cela explose de partout… « La mule » ou « le cas Richard Jewell » en sont la preuve.

Stylo bille ou stylo plume ? Stylo bille pour tous les jours. La plume d’oie véritable je la réserve pour mes séances de calligraphie.

Lettre/carte postale ou mail/sms ? Lettre pour la famille à l’autre bout de la France ; sms pour mes enfants, mon mari et les connaissances.

Casanier ou aventurier ? Aventurière qui aime aussi sa « casa » !! J’adore être chez moi et c’est pourquoi le confinement me sied à ravir. Néanmoins, dés que j’enfile mes chaussures de marche et que je mets mon sac sur mon dos, je suis capable de parcourir le monde entier. J’adore voyager, découvrir, faire connaissance avec la culture des autres.

Au petit déjeuner, p’tite tartine ou viennoiserie ? (attention question piège !) P’tite tartine bien sûr !! Non, en fait je suis céréales !

Le dernier / la dernière :
Roman que vous avez lu ? La Terre qui penche de Carole Martinez
Chanson que vous avez écoutée ? All pretty girl de Kaléo
Série ou film que vous avez regardé.e et que vous nous conseillez ? Peaky blinders (attention c’est violent tout de même !)

Spécial confinement :

Le roman de confinement ? La Terre qui penche de Carole Martinez (en fait, je ne l’ai pas tout à fait terminé ! Oups ! )

La chanson / l’album de confinement ? A/B de Kaléo

Le film ou la série de confinement ? En fait, il y a eu plusieurs séries depuis le début : Viking,Peaky Blinders et The Last Kingdom

Le jeu vidéo ou le jeu société de confinement ? The Witcher III sur Ps4 (ça fait 5 ans que j’y joue. Je l’ai refait deux ou trois fois. J’adore trop ce jeu ! Les livres aussi sont géniaux. Par contre la série m’a profondément déçue!)

Le plat de survie pendant ce confinement ? Les raviolis ! (Surtout quand je n’ai pas envie de cuisiner, ce qui en soit est assez rare)

La tenue de confinement ? Jean et t-Shirt (comme d’hab !)

Un mot pour résumer ce confinement ? Le pied !