14 mai 2020 Par laptitetartineeditions Non

Un jour, un.e auteur.e : Sylvie Del Cotto.

Auteure du roman Un aller simple pour deux, Sylvie a accepté de répondre à quelques questions histoire d’en savoir plus sur elle, ses habitudes … et de nous dire comment elle a passé le temps pendant le confinement.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots (prénom, roman, style…) ? Hello, je suis Sylvie, « Un Aller simple pour deux » est mon troisième roman. Je l’ai construit comme un voyage en ligne droite, mené par deux voix qui s’entrecroisent et se cherchent.  J’ai joué avec les codes de la romance, saupoudré quelques pincées d’humour, mais je pense me situer à la frontière, en lisière d’un univers sans étiquette. 

Comment avez-vous entendu parler de la P’tite Tartine Editions (si vous vous souvenez) ? Un appel à projets sur l’Asfored

Qu’est-ce qui vous inspire quand vous écrivez ? Nager et observer les gens

Un message pour les lectrices et lecteurs ? Comment ça, vous ne vous êtes jamais demandé ce qu’était devenu.e votre ex ?

Ceci ou cela ?

Concernant vos habitudes d’écriture :

Ecriture : plutôt le soir ou le matin ? Le matin, très tôt

Plutôt première personne ou troisième personne ? Première (j’ai l’impression que tout vient des tripes même si mes écrits ne sont pas autobiographiques)

Ecrire en silence ou avec un bruit de fond ? SILENCE ! (sauf les oiseaux qui ont quand même le droit de chanter et les chats de miauler)

Avec ou sans prise de notes / plan de chapitres avant de se lancer dans le roman ? Beaucoup de prises de notes, des bouts de papier dans tous les coins, pendant des mois … et tout à coup, déclic, tout s’organise plus ou moins tout seul.

Qu’importe le style du roman, il faut toujours un peu d’amour en fond… vrai ou faux ? Vrai, amour ou défaut d’amour, de soi et d’autrui.

Vous êtes plutôt : pour cette partie, j’aurais tendance à répondre « ça dépend ». Selon les circonstances …

Lecture ou musique ? Lecture indispensable le soir, et à certains moments, seule la musique me sauve (du manque de mouvement à cause de l’ordinateur, de trop penser, de la tristesse, de l’ennui)

Lecture ou télé ? lecture, y’a pas photo

Films ou séries ? Les deux : les jours où j’ai envie d’une grande histoire (film) et es moments où je recherche le côté rassurant de la série (retrouver un personnage, une situation familière)

Grosse production hollywoodienne ou bon film français ? Il y a d’excellents films dans les deux cas. Hollywood a certains talents, dont celui de toucher le plus grand nombre et d’arracher des larmes ; le film d’auteur en a d’autres, comme celui de concrétiser des projets avec trois bouts de ficelle, de s’appuyer sur d’excellents acteurs, des dialogues bien écrits, une belle lumière, etc.

Stylo bille ou stylo plume ? Bille.

Lettre/carte postale ou mail/sms ? Cartes avec gribouillis pour les proches

Casanier ou aventurier ? Aventurière, sinon je meurs

Au petit déjeuner, p’tite tartine ou viennoiserie ? (attention question piège !) Tartine avec confiture de figue (j’ai bon ?)

Le dernier / la dernière :

Roman que vous avez lu ? Mon chien stupide de John Fante (pour la dixième fois, je suis pliée en quatre à chaque fois)

Chanson que vous avez écoutée ? I’m Gonna Be (500 miles) des Proclaimers

Série ou film que vous avez regardé.e et que vous nous conseillez ? Killing Eve.

Spécial confinement :

Le roman de confinement ? Une Histoire du monde sans sortir de chez moi de Bill Bryson.

La chanson / l’album de confinement ? Let’s Dance, David Bowie

Le film ou la série de confinement ? Respiro

Le jeu vidéo ou le jeu société de confinement ? Non merci

Le plat de survie pendant ce confinement ? Spaghettis à l’ail et huile d’olive

La tenue de confinement ? Short et tee-shirt

Un mot pour résumer ce confinement ? En dépit de l’infinité d’aspects négatifs, c’est l’occasion de prendre du recul et d’accorder plus de temps à ceux qu’on aime.